LE WAX 

Dès 1967, Yves Saint-Laurent s'inspire de l'Afrique avec une collection de robes conçues dans divers matériaux dont le wax. 

Grande voyageuse, l'exotisme coule dans les veines d'Anne-Marie qui est née au Vietnam et a grandi dans divers pays d'Asie. Il y a 7 ans, elle lance sa marque de robes, AML Paris. A l'époque la marque s'appelle FrenchBoubou et propose des robes chemisiers (la fameuse Indra, le best seller de la marque) coupées dans des tissus wax.

Et c'est un succès quasi immédiat. En 2020, nous souhaitons donc avec la capsule #back2wax rendre hommage à ce tissu : 6 vestes en édition limitée  entièrement conçues et fabriquées en France, à Paris.    

Si le tissu wax fait immédiatement référence à l'Afrique, à ses couleurs et aux pagnes colorés portés par de nombreuses femmes du continent, ce tissu est pourtant originaire d'Indonésie où des motifs sont dessinés à la cire (wax en anglais) sur du coton avant d'être teints. La cire est ensuite enlevée avec de l'eau chaude. 

c'est au XIXè siècle que les européens découvrent ces tissus et décident d'en lancer la production : les ventes en Asie ne suivent pas, mais c'est justement en Afrique et au Ghana en particulier que des firmes comme Vlisco trouvent leur marché. Le tissu n'étant pas associé à une culture africaine en particulier, c'est rapidement tout le contient panafricain qui s'approprie le wax. Les tissus sont porteurs de message, à vous de les décrypter : pour AML Paris ce sont les couleurs et le toucher un peu raide qui nous séduisent.

 

 

https://museeyslparis.com/biographie/collection-africaine-pe

https://fr.wikipedia.org/wiki/Wax_(tissu)